FrMontrePasCher

Le site spécialisé en montres 24h et monoaiguille

Mon avis sur la montre Glycine Airman No. 1

Durant la majeure partie de mon voyage de Bangkok à Calcutta, j’étais assis à la place du premier officier, à côté du commandant dans un DC-4 de Thai Airways. Le capitaine m’a expliqué en détail de quel type de pilotes de quart de tous les pays auraient réellement besoin. Selon lui, cette montre n’est pas sur le marché.

Ces mots ont été écrits en 1953 par Samuel Glur, un cadre itinérant de la société horlogère Altus-Glycine de Bienne, en Suisse. Sa lettre énumère ensuite les exigences pour une montre de pilote parfaite pour la nouvelle ère du transport aérien commercial intercontinental. La montre pourrait suivre deux fuseaux horaires sur une échelle de 24 heures, ce qui permettrait au pilote d’avoir accès à la fois à son heure locale et à une référence GMT, ce qui est important puisque GMT est la norme horaire à laquelle se réfère le contrôle du trafic aérien, peu importe où se trouve un avion dans le monde.

montres glycine avis

La montre qui en a résulté, la bien nommée Glycine Airman, a fait ses débuts quelques mois plus tard, d’abord présentée aux États-Unis avec un cadran blanc et des aiguilles de crayon. Mais c’est à la Foire de Bâle 1955, un an après la sortie du célèbre GMT-Master de Rolex, que l’Airman à cadran noir fut présenté à un public international. Alors que le GMT-Master, grâce en partie à son association légendaire avec Pan Am Airlines, a connu une grande notoriété, une flambée des prix et de multiples itérations, l’Airman est resté discrètement plus qu’un favori culte obscure.

Mon avis objectif sur la montre Glycine Airman No. 1

Malgré son attrait de niche, Glycine n’a jamais vraiment cessé de produire l’Airman depuis 1953, bien que certaines des éditions en quartz de la fin des années 1980 soient regrettables. La montre a connu des dizaines de versions, de l’utilitaire à l’étrange, mais en 2014, Glycine a bouclé la boucle en publiant l’Airman No. 1, une réédition de cette toute première édition des années 1950. Quand l’un d’eux est arrivé pour examen, j’ai dû vérifier deux fois que Glycine avait bien envoyé l’Airman No. 1 et non le vrai Airman numéro 1. C’est une reproduction fidèle.

montre glycine avisLe marché horloger d’aujourd’hui regorge tellement de pièces « patrimoniales » de style vintage qu’il est facile de s’en lasser et de s’empiffrer de détails qui ont été sacrifiés pour satisfaire les goûts modernes. La spécification la plus évidente qui est mise à jour est la taille. Les montres du milieu du siècle étaient souvent de 36 mm ou moins – sous-dimensionnées pour l’acheteur moderne habitué aux grandes pièces. Mais l’Airman No. 1 s’horloge à 36 mm près, la dimension exacte de la montre originale qu’il émule. Avec son petit cadran et sa lunette en métal gravé, la montre est encore plus petite que sa taille, ce qui lui donne un aspect vintage que j’ai eu du mal à maîtriser durant ma semaine. De longues cornes et une largeur de bracelet de 20 mm atténuent certaines proportions, mais je ne me suis jamais habitué à voir une montre aussi petite sur mon poignet de 7-1/4 pouces. Cela dit, je félicite Glycine d’avoir eu l’audace de conserver la taille originale. Si vous ne pouvez pas manipuler une montre aussi petite, Glycine propose d’autres références Airman similaires dans des tailles plus grandes.

Une autre caractéristique vintage qui est généralement mise à jour dans les « rééditions » modernes est le cristal. L’acrylique cède la place au saphir dans la plupart des cas, une concession à la résistance aux rayures sur la belle chaleur qu’offre un cristal plastique. Là encore, la montre Glycine est restée fidèle à l’original, avec une glace en plexiglas joliment bombée qui a plus de charme qu’un saphir, et offrant l’utilité d’un verre qui peut être poli et ne se brise pas si on le laisse tomber ou si on le frappe.

avis montre glycineEn plus de la taille et du cristal, l’Airman No. 1 perpétue l’ambiance vintage avec un cadran imprimé mat qui conserve le même empattement pittoresque que son aïeul historique. Le boîtier en acier, jusqu’à ses fines cornes, est en acier inoxydable poli, typique d’une montre des années 1950, mais moins courant sur les montres « outils » modernes, et c’était une autre chose à laquelle s’habituer (et difficile à photographier). Les marquages du cadran – petits pépins de lumières aux cinq minutes – et les aiguilles ont une luminescence crémeuse sans l’extrême fausse patine que d’autres montres à rebours utilisent. Plutôt que d’essayer d’imiter le vieux luminaire, il semble que la peinture utilisée ici imite le luminaire au tritium des années 1950 de l’Airman – plus écru que le vert maladif de tant de Superluminova.

Montre 24 h : bon avis sur la montre Glycine Airman No. 1

montre glycine airmanLa lunette de 24 heures qui était un trait distinctif de l’Airman original est reproduite ici et conserve la caractéristique de verrouillage qui est la technologie des années 1950, le charme pur. Plutôt qu’une fonction de cliquet que l’on retrouve couramment dans les lunettes unidirectionnelles ou bidirectionnelles de nos jours, l’Airman No. 1 possède une lunette à friction simple qui peut être verrouillée en place avec une petite couronne à vis au pouce à la position 4 heures sur le boîtier. Il fonctionne bien et est satisfaisant à utiliser, même si la couronne n’a plus le motif hachuré de l’original, ce qui est rare dans l’histoire.

Glycine fabrique deux versions de l’Airman No. 1. La version dite « Puriste », comme son nom l’indique, est une montre pure 24 heures, avec une aiguille des heures qui ne balaye le cadran qu’une fois par jour. Ainsi, à midi, l’aiguille des heures pointe avec confusion vers le bas du cadran, où se trouve 12:00, tandis qu’à midi, l’aiguille des heures pointe vers le bas du cadran.

Je garde un bon avis sur la montre Glycine Airman No. 1 qui est une véritable montre de luxe pour un prix raisonnable.

Revenir en haut de page